Quel type de construction de maison choisir ?

Il existe tant de possibilités pour la construction de votre maison ! Quel type d’habitation vous correspond-il le mieux ?
Nicolas F.
2 mars, 2021

Que vous décidiez de faire appel à un constructeur ou à un architecte pour votre projet de construction de maison, dans tous les cas vous obtiendrez une maison économe et confortable. En effet, les réglementations thermiques successives poussent les professionnels à élever toujours plus le niveau de qualité de leurs travaux. Alors, quel type de construction de maison choisir ? Existe-t-il vraiment une solution meilleure qu’une autre ? Kaaz vous aide à trouver le style de maison qui vous correspond le mieux !

La construction d’une maison écologique ou d’une maison autonome

Construire une maison écologique

Choisir de construire sa maison avec comme objectif de minimiser son impact environnemental, tel est la logique d’une maison écologique ou autonome. En effet, la construction d’une maison, même performante, est toujours source de pollutions. Toutefois, il est possible de la limiter au maximum grâce à un choix de matériaux de construction et d’équipements plus écoresponsables.

La maison écologique, la recherche d’un mode de vie plus sain

Votre projet de maison écologique représente bien plus qu’une simple construction ! C’est pour vous une évidence, car il reflète votre état d’esprit, votre philosophie de vie ! D’ailleurs, comment définiriez-vous concrètement ce type de construction ?

Selon Kaaz, la maison écologique c’est :

  1. Un projet où l’énergie grise (bilan carbone) de chaque matériau est prise en compte. Vous, ou votre constructeur avez sélectionné chaque entreprise pour qu’elle apporte une compétence spécifique à votre chantier de construction. Vous souhaitez que chaque professionnel retenu travaille avec des matériaux biosourcés ou locaux (maison en paille, maison à ossature bois, isolation en laine de mouton, dalle en chaux-chanvre, etc.).
  2. Une construction qui s’intègre parfaitement dans son environnement, dans le respect total de la biodiversité (toit végétalisé, maisons troglodytes, conception bioclimatique, etc.). Votre maison respire et utilise à bon escient la végétation qui l’entoure !
  3. Une maison économe en énergie, qui puise naturellement ses calories dans les énergies renouvelables (solaire, bois, etc.).
  4. Un emplacement stratégique de votre terrain qui minimise vos déplacements en voiture.
  5. Un cadre de vie confortable, avec une qualité de l’air irréprochable !

La maison autonome, la quête de la liberté !

Construire sa maison autonome

La maison autonome est également une construction écologique. Toutefois, celle-ci se distingue des autres maisons par sa particularité : elle est autosuffisante. En effet, c’est une maison qui se veut totalement indépendante de tous réseaux (eau, électricité, gaz, etc.). Longtemps réservée à une élite d’autoconstructeurs, la maison autonome est désormais également proposée par de nombreux constructeurs.

Comment une maison autonome parvient-elle à devenir autosuffisante ?

  1. Elle produit sa propre électricité grâce à l’énergie photovoltaïque ou éolienne. Vous pouvez stocker votre électricité dans des batteries, mais l’idéal est de parvenir à réduire au maximum votre consommation en vous débarrassant du superflu !
  2. Elle récupère l’eau de pluie. La cuve doit être dimensionnée selon la localisation de votre maison (pluviométrie), le nombre d’occupants et selon vos besoins en eau (douche, w.c., machine à laver, etc.).
  3. Elle produit du chauffage et de l’eau chaude à partir d’énergies renouvelables (poêle ou cuisinière à bois, chauffe-eau solaire, etc.).
  4. Elle dispose de sa propre installation de traitement des eaux usées. Attention, si le tout-à-l’égout est disponible à proximité de votre terrain, vous devez obligatoirement y raccorder votre maison ! Le cas échéant, libre à vous de faire installer une microstation d’épuration ou même de choisir la phytoépuration. Cette dernière offre une solution intéressante de dépollution par les plantes qui favorise également la biodiversité.
  5. Elle comporte un grand potager pour nourrir ses habitants. La permaculture est une méthode efficace pour produire ses aliments avec un rendement incomparable qui, de plus, n’appauvrit pas votre sol, mais l’enrichit !

Bon à savoir : le concept de l’habitat participatif tend à se développer. C’est un mode de vie en communauté, généralement initié par des passionnés écolos qui souhaitent revenir à une forme d’habitat plus minimaliste, le tout dans un esprit de partage.

La construction d’une maison passive ou à énergie positive

Construire sa maison passive

Les maisons passives ou à énergie positive misent tout sur leur performance énergétique. En effet, l’objectif est de réduire au maximum votre consommation de chauffage, d’eau chaude et d’électricité. Le choix des matériaux et de l’isolation, l’ouverture au soleil de votre maison pour profiter des apports solaires, la production d’énergie renouvelable, tout y est optimisé !

La maison passive, une isolation renforcée pour un chauffage limité !

La maison passive capte l’énergie présente naturellement dans l’atmosphère pour réchauffer vos pièces intérieures. Mais ce n’est pas tout ! Vous ne le savez peut-être pas, mais votre corps et vos appareils ménagers diffusent en permanence de la chaleur. Rien qu’au repos, un être humain dégage entre 80 à 100 W d’énergie, alors imaginez un peu ce que peut vous apporter vos appareils électriques au quotidien ! Utiliser ces apports externes (solaires) et internes (liés à l’activité humaine) pour vous chauffer est le concept de base de la construction d’une maison passive.

Dans les grandes lignes, la construction de maisons passives c’est :

  1. Une très forte isolation pour limiter les pertes thermiques en hiver et les surchauffes en été. Par exemple, un mur extérieur sera isolé avec 20 à 30 cm d’isolant, alors qu’une construction traditionnelle se contentera de 12 à 16 cm d’isolation.
  2. Une parfaite étanchéité à l’air de votre maison. Le test d’étanchéité à l’air devra donner un résultat de « débit de fuite » inférieur à 0,6 volume par heure, sous une pression équivalente à 50 pascals.
  3. Un système de ventilation efficace (de type VMC à double flux, de préférence).
  4. Un besoin en chauffage inférieur à 15 kWh par m² et par an, soit moins d’un stère de bois par an pour une maison de 100 m².
  5. Une consommation totale maximale (chauffage, eau chaude, électricité, etc.) de 120 kWh/m².an.
  6. Une construction de type bioclimatique, alliant une bonne compacité de votre maison, ainsi qu’une orientation plein sud de vos baies vitrées et de votre toiture.

Bon à savoir : pour garantir la bonne mise en œuvre des travaux de vos professionnels sur le chantier, vous pouvez faire certifier votre construction avec le label Passiv’haus (label allemand) ou Minergie (label suisse). Pour connaître le prix et les conditions à respecter, obtenez les conseils de votre constructeur ou de votre architecte.

La maison à énergie positive : produisez plus, consommez mieux !

Maison à énergie positive

La maison à énergie positive (ou « BEPOS ») reprend les mêmes principes de fonctionnement qu’une maison passive. La particularité de cette maison est qu’elle compense également sa consommation énergétique par une production en énergies renouvelables. De ce fait, elle parvient même à générer plus d’énergie qu’elle n’en consomme pour son fonctionnement. La maison à énergie positive est ce qui se fait de mieux actuellement en matière d’optimisation de performance énergétique. Elle est équipée des systèmes les plus innovants, comme :

  • Une large surface de panneaux solaires ;
  • Des murs capteurs accumulateurs, dont le principe consiste à placer un vitrage devant une maçonnerie à forte inertie (mur en brique, par exemple). Ainsi, la chaleur s’emmagasine tout au long de la journée et les calories sont rediffusées à la tombée de la nuit ;
  • Une serre bioclimatique, dont le fonctionnement est similaire à celui d’un mur capteur, sauf qu’elle réchauffe directement une pièce et créée ainsi un « espace tampon » chauffé naturellement.
  • Des capteurs à air, qui sont des systèmes très simples, mais rudement efficaces. L’idée est de faire circuler de l’air dans un tube placé derrière une vitre, ou un absorbeur (panneau), exposée plein sud. L’air réchauffé par le soleil est ensuite renvoyé à l’intérieur pour préchauffer votre maison.

Bon à savoir : une maison à énergie positive, en dépit de sa performance, n’est pas toujours une construction écologique ! En effet, votre architecte ou votre constructeur reste libre de son choix de matériaux, même si le cycle de vie de ces derniers est polluant ! Pour garantir le faible bilan carbone de votre maison, vous pouvez demander la labélisation E+ C — . Ainsi, vous bénéficiez d’une parfaite traçabilité des produits utilisés.

La construction d’une maison contemporaine ou traditionnelle

Choisir entre une maison contemporaine et une maison traditionnelle, c’est avant tout choisir un mode de construction en accord avec vos valeurs, vos goûts et vos couleurs. Ces deux types de maisons semblent s’opposer en tout point. Architecture de style moderne ou construction plus classique, quel style de maison est fait pour vous ?

La maison contemporaine, du design et de la technologie !

Construire une maison moderne

Certains constructeurs proposent de vous vendre une maison contemporaine, mais très souvent c’est plutôt l’œuvre d’un architecte. En effet, ce dernier a une appétence toute particulière pour faire varier les formes, les volumes et le design. Votre maison sera conçue à votre image et vous séduira par :

  • Ses couleurs sobres, mais très actuelles et modernes ;
  • Sa toiture, souvent plate en forme de terrasse ;
  • Ses surfaces vitrées de grande taille ;
  • Ses équipements à la pointe de la technologie, utilisant la domotique.

La maison traditionnelle, pour le respect des valeurs locales

Construire une maison traditionnelle

La maison traditionnelle respecte les standards d’une construction ancienne. En effet, son aspect reprend tous les codes de l’architecture locale et de son passé. Maisons en brique du nord de la France, maisons à colombages alsaciennes ou encore maisons provençales à mas, votre construction vous évoque un souvenir. Toutefois, sa conception a été adaptée pour répondre aux exigences de la réglementation thermique actuelle (la « RT 2012 »).

La maison traditionnelle est caractérisée par :

  • Son côté authentique et chaleureux, elle s’intègre parfaitement dans son environnement ;
  • Sa méthode de construction éprouvée depuis de longues années, répondant parfaitement aux spécificités de votre région (climat, ensoleillement, etc.).
  • Son coût d’achat réduit, en comparaison avec une maison plus moderne. En effet, ce prix plus faible se justifie par son plan intérieur épuré, le prix économique de ses matériaux (parpaing, brique, etc.) et par sa facilité de mise en œuvre.

Les nouvelles tendances de construction, la maison « hors site »

Les nouvelles tendances de construction de maisons

L’arrivée prochaine de la nouvelle réglementation, la « RE 2020 », laisse présager l’émergence d’un nouveau style d’habitat toujours plus vertueux de l’environnement. Depuis quelques années déjà, une nouvelle tendance est apparue : la construction de maisons modulaires, pré-assemblées, adaptables, voire mobiles, appelées également maisons « hors site ». Et si l’avenir, c’était tout simplement de construire sa maison de façon plus minimaliste, tout en se laissant la possibilité de la faire évoluer à différentes étapes de sa vie ?

La maison en kit vous arrive livrée « prête à monter » !

Commander votre maison en consultant un catalogue et la recevoir à peine une semaine après, c’est désormais possible avec le concept de la maison en kit. Toutes les parois (murs avec fenêtres, charpente, etc.) de votre maison vous arrivent montées d’usine. Vous pouvez l’assembler vous-même ou laisser cette mission à votre constructeur. Attention toutefois, car la rapidité de son exécution, n’enlève en rien sa performance ! Tout comme les autres constructions, votre maison devra passer un test d’étanchéité à l’air pour faire valider la qualité de sa mise en œuvre !

Le studio de jardin, petit, mais ingénieux !

Le studio de jardin reprend le même principe de construction que la maison en kit. Les éléments sont également fabriqués et assemblés en usine. Chaque morceau de votre maison vous est ensuite livré directement sur votre terrain. Le studio de jardin est généralement monté sur des pilotis et construit en ossature bois. D’une surface comprise entre 20 à 80 m², le studio peut être utilisé pour créer une pièce supplémentaire à votre maison existante de plain-pied ou devenir votre habitat à part entière !

Bon à savoir : un studio de jardin de 20 m² ne requiert pas de permis de construire.

Tiny house, une construction qui roule comme sur des roulettes !

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir emporter sa maison partout ? La Tiny house (minuscule maison, en anglais) rencontre un véritable succès ! Cette maison nomade et écologique présente de nombreux atouts :

  1. Elle est transportable, tractée par l’attache remorque de votre voiture.
  2. Elle est conçue sur mesure et adaptée pour une personne vivant seule qui ne voudrait pas vivre en appartement.
  3. Elle est chaleureuse, avec une omniprésence de matériaux à caractère noble, comme le bois.
  4. Elle est ingénieuse, avec ses nombreux rangements optimisés et ses astuces « gain de place » (tablettes rabattables, meubles modulaires, etc.).

La maison container, la maison qui déboîte !

Construction de maisons containers

Avec la maison container, le réemploi est à l’honneur. Les containers ou « conteneurs » sont des grandes boîtes métalliques qui étaient utilisées à la fin des années 50 pour faciliter le transport de marchandises par voie maritime. Elles ont ensuite servi dans le domaine militaire pour assurer les ravitaillements, puis pour constituer une poste de garde pour des interventions d’urgence. Depuis, la maison container a bien évolué ! Elle offre de larges surfaces vitrées et affiche un très bon confort, à condition toutefois de choisir le bon type d’isolant et en épaisseur suffisante !

Les containers existent en différentes longueurs, mais sont tous de même largeur. En effet, leur taille varie de 6 à 40 pieds, c’est-à-dire de 3 à 12 m de long pour un peu moins de 2,5 m de large. Les longueurs les plus utilisées sont de 20 pouces (6 mètres) et de 40 pouces (12 mètres). Sa hauteur sous plafond est comprise entre 2,4 à 2,70 m.

Les conteneurs peuvent être assemblés ou découpés. Vous pouvez ainsi obtenir une maison de plain-pied ou avec un étage. De plus, c’est une solution à petit budget, car vous revalorisez un produit considéré comme un « déchet ». Un seul inconvénient peut lui être reproché : on ne connaît pas son histoire, ainsi que les produits qui y ont été stockés.

À quoi ressemblera la maison du futur ?

S’inspirer de la nature, telle est la logique du biomimétisme ! Selon les architectes modernes, il faut construire en observant et en imitant « le vivant ». Les arbres, les plantes, les insectes, les animaux, sont tous des exemples à suivre pour construire plus durablement, dans le respect le plus total de l’environnement !

Cette idée n’est pourtant pas nouvelle, de nombreuses inventions technologiques proviennent du biomimétisme. Léonard de Vinci avait imaginé en 1488 une machine volante en s’inspirant des ailes d’un oiseau. Un TGV plus rapide, moins bruyant et moins consommateur d’énergie a été conçu au Japon en reprenant la forme aérodynamique du martin-pêcheur ! Le stade de foot de Pékin, le « Beijing National Stadium » base sa conception sur le principe du nid d’un oiseau, ce qui a permis de faire économiser 66 % de matériaux de construction. Les exemples sont nombreux !

À quand le même principe appliqué aux constructions de maisons ?

Nature=Futur ! Une architecture inspirée du vivant. Kaaz vous invite à consulter la vidéo ci-après qui illustre à merveille ce que sera certainement la maison de demain, intégrée dans son environnement et sobre en énergie.

https://www.youtube.com/watch?v=Dmpq87_ehTY

Nicolas F.
2 mars, 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous avez un projet,
parlez-nous en !

Contactez-nous et profitez d'un suivi gratuit spécialisé.