Comment construire une extension de maison en bois ?

Besoin d’espace ? Avez-vous pensé à faire construire une extension en bois ? Zoom sur ce mode constructif qui envoie du bois !
Nicolas F.
8 avril, 2021

Votre famille s’agrandit ? Vous avez besoin d’une pièce supplémentaire pour le télétravail ? Vous manquez de place et vous recherchez une solution ? Avez-vous pensé à équiper votre maison d’une extension en bois ? Facile à mettre en œuvre, rapide et efficace, ce type de construction se plie au moindre de vos désirs ! Pourquoi et comment utiliser ce matériau écologique pour votre projet d’agrandissement ? Quel prix faut-il prévoir ? Kaaz répond à toutes vos questions !

Pourquoi choisir le bois pour l’extension de sa maison ?

Pourquoi une extension en bois

 

Source PIXABAY-Kathrina5

L’extension en bois permet de construire des ouvrages sur-mesure. Ces quelques m² additionnels apporteront une touche esthétique et une vraie valeur ajoutée à votre habitation. Mais, pourquoi devriez-vous privilégier le bois pour votre extension de maison plutôt qu’un autre matériau ?

Le bois est écologique

Face aux enjeux climatiques actuels, chaque nouvelle construction doit être pensée et réalisée dans le respect le plus total de l’environnement. C’est pourquoi le bilan carbone et l’énergie grise des matériaux doivent être pris en compte. Les forêts libèrent de l’oxygène et captent le CO2 présent dans l’atmosphère, leur rôle est essentiel ! Ainsi, pour réaliser un acte réellement écoresponsable, privilégiez toujours un bois de scierie locale, géré durablement (labels FSC, PEFC, etc.).

Le conseil de Kaaz : si vous choisissez une finition en bardage bois, sachez qu’il existe des essences sans traitement (de type douglas ou mélèze), mais aussi des produits d’entretien écologique (à base d’huile de lin, par exemple).

Le bois est plus facile à mettre en œuvre

L’assemblage est réalisé sur place et demande peu d’outillage. Le bois est plus léger que la plupart des autres matériaux de construction, ce qui en facilite sa pose. De plus, c’est aussi un chantier qui génère relativement peu de nuisances (poussières, pollution, etc.).

Le bois est modulable

Extension en kit, ossature en bois ou murs préfabriqués, les solutions constructives sont nombreuses et s’adaptent à tous les types de logements. Ainsi, l’ajout d’une pièce supplémentaire dépendante ou indépendante de votre maison se réalise très facilement !

Le bois est un isolant naturel

Le coefficient de conductivité thermique du bois (λ) varie de 0,11 et 0,29 W/m. K, selon l’essence. Plus cette valeur est faible, plus votre paroi (mur, plafond ou plancher) est isolante. Le bois est donc de 3 à 8 fois plus isolant qu’un parpaing. Une isolation complémentaire demeurera toutefois nécessaire pour respecter les normes de la réglementation thermique actuelle.

Bon à savoir : pour obtenir des détails techniques très précis, vous pouvez consulter le « Guide RAGE, systèmes constructifs à ossature bois ».

Le bois est un matériau à faible effusivité

Le bois ne s’échauffe pas, mais reste chaleureux en toute circonstance. Son manque d’inertie peut certes lui être reproché. Toutefois, associé à de larges baies vitrées orientées plus sud et à une isolation thermique performante, votre extension ne nécessitera que peu d’énergie de chauffage. En effet, une extension de type véranda en bois permet de créer une serre bioclimatique dans laquelle les apports solaires sont optimisés. Bien conçue, elle constituera une « zone tampon » agréable en toute saison !

Les différents types d’extensions en bois

Les différents types d'extension en bois

 

Source PIXABAY-StockSnap

L’extension de maison en bois offre l’avantage d’être hautement personnalisable, avec notamment 3 types de mise en œuvre :

  1. L’extension horizontale ou latérale, qui prévoit un agrandissement au niveau de votre rez-de-chaussée ou sur un ou plusieurs côtés de votre maison.
  2. L’extension verticale, qui surélève votre logement après dépose de votre toiture.
  3. L’extension par excavation, qui consiste à construire des murs depuis votre sous-sol, en creusant sous les fondations de votre bâtiment.

Une extension en ossature bois adaptée à chaque style !

Construction de type chalet, moderne ou traditionnelle, tout est réalisable avec le bois ! En effet, vous choisissez la finition extérieure (bardage ou enduit), l’isolation (biosourcée, minérale ou synthétique) et les revêtements intérieurs, selon la performance énergétique et le rendu souhaités. Kaaz a recensé pour vous quelques-unes de vos possibilités.

L’extension en kit

L’extension de maison en kit est facile d’installation. Vous faites votre sélection de modèles depuis un catalogue de produits. Les dimensions sont donc préétablies et fixes. Les éléments vous arrivent ensuite déjà préfabriqués d’usine. Chaque paroi est à assembler sur place, l’ensemble se fixe directement sur votre façade. Vous pouvez construire vous-même votre agrandissement, si vous êtes bricoleur, ou le confier à un professionnel.

Le kit comprend tout le nécessaire pour constituer vos 3 pans de murs, avec un kit de soubassement, un toit, des fenêtres, portes-fenêtres ou porte extérieure, un bardage en bois et les revêtements intérieurs. Selon les fabricants, d’autres options sont disponibles (terrasse, plancher chauffant, etc.).

L’extension sur-mesure

En sur-mesure, c’est votre extension qui s’adapte à votre maison, et non l’inverse ! L’artisan réalisera une visite technique en amont pour prendre les mesures et constater la difficulté du chantier. Si vous choisissez un architecte, vous obtiendrez une illustration ou des plans en 3D de votre futur agrandissement. Les formes, les dimensions, le style, l’isolation, la surface… vous décidez de tout !

L’extension sur-mesure peut être horizontale (accolée à votre maison), réalisée en creusant depuis votre sous-sol ou en surélévation de toiture. Cette dernière solution est intéressante pour augmenter votre surface habitable sans perdre de superficie de terrain.

L’extension cubique

L’extension cubique donne un design moderne à votre habitation. Elle se caractérise par sa forme carrée facile à meubler et par son toit plat (toit-terrasse). Sur certains modèles, vous pouvez accéder à votre toiture pour créer une terrasse ou un potager, par exemple. Le toit peut également être végétalisé pour s’intégrer au mieux à son environnement et pour améliorer le confort d’été de votre nouvel espace de vie.

L’extension sur pilotis

L’extension en bois sur pilotis est idéale en cas de différence de niveau entre le sol et le rez-de-chaussée de votre logement. C’est le cas notamment des maisons des années 60/70 qui sont construites sur rez-de-chaussée surélevé. Ce système est également approprié si votre terrain est en pente, car il permet de rattraper le niveau. Par ailleurs, vous pouvez aussi décider de n’agrandir qu’à partir de votre étage, le dessous de l’extension constituant ainsi un espace extérieur protégé de la pluie.

Studio ou bureau de jardin

Le studio de jardin est en vogue, rien d’étonnant, ses avantages sont multiples :

  • Vous disposez rapidement d’une pièce supplémentaire tout équipée, le tout peut vous être livré et posé en 1 jour seulement ! ;
  • L’extension peut être accolée à votre maison ou plus éloignée dans votre jardin. Cette pièce peut servir pour télétravailler, pour recevoir vos invités, etc. ;
  • Si votre construction fait moins de 20 m², pas besoin de permis de construire, une déclaration préalable de travaux suffit !

Bon à savoir : ne vous fiez pas à son appellation (studio) qui évoque un petit logement, car il existe en réalité des modèles pouvant atteindre une surface de 80 m².

La véranda

Construire une véranda en bois

 

Source PIXABAY-KCDM

Quoi de plus agréable que de profiter de la luminosité et la convivialité d’une véranda en bois ? Terrasse d’été couverte non chauffée ou véritable pièce complémentaire à part entière, concevez ainsi l’espace dont vous avez besoin ! La véranda en bois apporte un côté authentique à votre maison et lui donne de la valeur. Attention à ne pas négliger l’importance de l’isolation, de préférence avec des isolants de type biosourcé (laine de bois, de mouton, de chanvre, etc.). En été, pensez également à l’équiper de protections solaires (stores extérieurs, brise-soleil, volets, etc.) pour éviter tout risque de surchauffe inconfortable.

Les démarches et les réglementations pour l’extension de sa maison

Comme tous travaux qui modifient l’aspect extérieur de votre bâtiment, des démarches administratives sont nécessaires. Les démarches à effectuer varient selon la surface ajoutée, la nature de votre projet et selon votre zone géographique. Pour réaliser votre projet en toute quiétude, Kaaz vous liste vos obligations réglementaires.

Déclaration préalable de travaux ou permis de construire ?

Si vous bâtissez une extension d’une surface de plancher (ou surface « d’emprise au sol ») comprise entre 5 et 20 m², vous devrez demander à votre mairie une déclaration préalable de travaux (DP). Toutefois, il existe une exception : si votre commune est couverte par un plan local d’urbanisme (PLU), cette surface peut être d’un maximum de 40 m² (c. f. plus bas).

Pour tous projets d’extension ou de création de vérandas de plus de 20 m², 3 cas de figure sont possibles. En effet, un permis de construire est requis si vous créez une surface au sol de plus de :

  1. 40 m², si votre zone urbaine est couverte par un plan local d’urbanisme (PLU) ou par un plan d’occupation des sols (POS) et que votre maison dispose, après extension, d’une emprise au sol de moins de 150 m².
  2. 20 m², si votre maison dépasse les 150 m² de surface de sol après extension. De plus, votre demande de permis de construire devra s’accompagner des services d’un architecte.
  3. 20 m², dans tous les autres cas.

Bon à savoir : renseignez-vous toujours en amont de votre projet auprès de votre mairie pour connaître toutes les spécificités locales. En effet, votre habitation peut être située en secteur protégé (« site classé historique ») ou en zone à risque (inondations, submersions, etc.). Par conséquent, des démarches complémentaires peuvent être à prévoir.

Extension de maison : que dit la réglementation thermique ?

Les conditions d’application de la réglementation pour l'extension de votre maison varient selon la surface de plancher ajoutée à votre bâtiment existant. Ainsi, votre extension sera soumise à :

  1. La réglementation dite « RT élément par élément » (selon arrêté du 3 mai 2007), si la surface au sol créée est de moins de 50 m². Les critères de performances énergétiques à respecter sont alors minimaux. Par exemple, pour un mur extérieur, il faut obtenir une résistance thermique de 2,2 à 2,9 m² K/W (variable en fonction de votre localisation). Cela représente de 6 à 12 cm d’isolant, selon le type d’isolant (polyuréthane, laine de verre, laine de bois, etc.).
  2. Au respect de l’indicateur Bbiomax (besoin bioclimatique), si la surface au sol créée est comprise entre 50 et 100 m². Cet indicateur est l’un des 3 critères de performance à respecter dans le cadre la réglementation thermique actuelle « RT 2012 ». Le Bbio impose une conception visant à optimiser la compacité, l’orientation et les apports solaires de votre maison.
  3. La réglementation thermique « RT 2012 », pour toutes surfaces d’extension de plus de 100 m². Ceci implique le respect des indicateurs Bbio (besoin bioclimatique), Tic (température intérieure conventionnelle) et Cep (consommation en énergie primaire), la réalisation d’une étude thermique et d’un test d’étanchéité à l’air pour la partie extension. De plus, si votre extension communique directement avec votre maison par une ouverture verticale, l’étude complète sera appliquée à l’ensemble de votre bâtiment.

Dans tous les cas, une attestation « RT 2012 » sera à joindre à votre demande de permis de construire. Les extensions ou les surélévations de moins de 50 m² font appel à une procédure allégée (attestation RT 2012 « adaptée »).

Bon à savoir : toutes les conditions d’application de la réglementation et ses spécificités sont détaillées sur le site RT-bâtiment.

Quel est le prix d’une extension de maison en bois ?

Le tableau ci-après vous donne un aperçu des prix pratiqués pour votre extension, selon le type d’agrandissement en bois.

Types Prix TTC (livraison et pose comprises)*
Extension en kit De 1 000 à 1 500 € par m²
Extension sur mesure De 1 300 à 2 500 € par m²
Extension cubique à toit plat De 1 200 à 2 300 € par m²
Extension sur pilotis De 1 600 à 2 800 € par m²
Studio ou bureau de jardin De 1 100 à 2 200 € par m²
Véranda De 1 400 à 2 600 € par m²

* Prix moyens constatés depuis des sites de fabricants et de constructeurs de maisons.

 

Pour votre projet d’extension en bois, il faut compter de 1 000 à 2 800 euros par m² (tout compris).d"

Nicolas F.
8 avril, 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous avez un projet,
parlez-nous en !

Contactez-nous et profitez d'un suivi gratuit spécialisé.