Quel type d’énergie pour la construction de sa maison ?

Pour la construction de votre maison, optez pour l’énergie positive ! Kaaz vous présente l’étendue de vos possibilités.
Nicolas F.
27 mars, 2021

Les nouvelles normes de construction ont fait considérablement augmenter le niveau d’isolation des logements ! Mais, comment parvient-on à chauffer une maison dont les déperditions thermiques sont très faibles ? Comment optimiser son installation de chauffage et d’eau chaude ? Faut-il opter pour un système très performant de type « pompe à chaleur » ou un simple poêle à bois suffit ? La production d’électricité photovoltaïque est-elle intéressante ? Kaaz a mené l’enquête pour répondre à toutes vos questions !

Projet de construction : le choix d’une énergie positive !

Pour la construction de votre maison, le gouvernement vous incite toujours plus à la production à la consommation d’énergies renouvelables. Plus que jamais, votre logement devra être un exemple de performance énergétique et de respect de l’environnement. Même si les normes et les réglementations actuelles de construction (la « RT 2012 ») autorisent toujours le recours aux énergies fossiles, l’application au 1er janvier 2022 de la réglementation environnementale (« La RE 2020 ») devrait changer la donne.

Les énergies fossiles

Energies fossiles construction

Gaz et fioul sont voués à disparaître ! L’État a décidé d’interdire ces énergies, trop polluantes et non renouvelables, dans le cadre de la prochaine réglementation. Toutefois, pour l’heure rien n’est définitif ! La question du biogaz (issu des unités de méthanisation, par exemple) reste en suspens. Avec la « RT 2012 », l’installation d’une chaudière à condensation reste possible. Cet appareil de chauffage et de production d’eau chaude dispose d’un haut rendement qui dépasse les 100 %. Cette efficacité théorique est rendue possible grâce à la récupération de l’énergie issue des gaz de combustion (appelée « chaleur latente »).

L’énergie électrique

Energie électrique construction

L’énergie électrique est pénalisée dans les calculs thermiques réglementaires par un coefficient de conversion de 2,58. Ce qui signifie que pour 1 000 kWh consommés, 2 580 kWh seront réellement pris en compte dans votre étude. Ainsi, si vous souhaitez équiper votre logement en radiateurs électriques, vous devrez compenser la différence par un plus gros niveau d’isolation thermique de votre maison. Même si l’énergie électrique est considérée comme une énergie propre (pas d’émission de CO2), c’est toutefois une énergie très déperditive.

En effet, le rendement d’une centrale nucléaire approche les 33 %. En d’autres termes, pour 1 000 kWh produits, 670 kWh sont perdus ! Ce constat n’est valable que si vous utilisez l’électricité du réseau électrique d’Enedis. Vous pouvez également choisir de produire votre propre électricité avec des panneaux solaires photovoltaïques ou par le biais d’une mini éolienne, par exemple.

Les énergies renouvelables

Construction énergies renouvelables

En choisissant la construction plutôt que la rénovation, vous vous donnez la possibilité de tout anticiper et de prévoir une production d’énergie renouvelable optimisée. Selon la nature de votre terrain et la localisation de votre maison, de nombreuses options s’offrent à vous :

  • La géothermie ou l’aérothermie, la pompe à chaleur (PAC) capte les calories de la terre (PAC « eau-eau », de la nappe phréatique, ou de l’air (PAC « air-air » ou « air-eau ») pour les transformer en énergie. Le système de la pompe à chaleur est optimisé avec un plancher chauffant à très basse température ;
  • Le solaire, en solution de chauffage (pour les régions chaudes ou tempérées) ou en production d’eau chaude sanitaire ou d’électricité (panneaux photovoltaïques). Cette ressource est totalement gratuite et inépuisable ;
  • Le bois (bûches ou granulés), utilisable avec une chaudière ou avec un poêle. Le bois-énergie est particulièrement adapté si vous habitez à proximité d’une forêt ou d’un producteur local.

Les éléments à prendre en compte pour choisir votre énergie

Dans le cadre de la construction de votre maison, une étude thermique est obligatoire ! Celle-ci est réalisée par un thermicien de bureau d’études. N’hésitez donc pas à demander à votre constructeur ou à votre architecte de le rencontrer afin de bénéficier de ses conseils d’expert. En attendant, Kaaz vous invite à vous poser les bonnes questions pour cibler au mieux votre solution de chauffage, d’eau chaude et de production d’électricité renouvelable.

Comment faire le bon choix d’énergie de chauffage ?

choisir son chauffage construction

Pour choisir un chauffage adapté, il faut prendre en considération les spécificités de votre maison, son implantation sur le terrain, le confort que vous souhaitez obtenir, ainsi que votre budget de travaux. En répondant aux 5 questions ci-après, peut-être parviendrez-vous à vous faire une idée plus précise de votre projet de chauffage.

1. Quel est le climat de votre région ?

La température extérieure influe directement sur le choix de votre chauffage. Par exemple, une pompe à chaleur à aérothermie de type « air-eau », qui puise ses calories dans l’air extérieur, voit son rendement chuté assez rapidement par temps très froid. Dans cet exemple, si la configuration de votre terrain le permet, une pompe à chaleur à géothermie qui capte l’énergie du sol sera nettement plus efficace.

2. Quelles richesses naturelles sont présentes aux abords de votre construction ?

Avant de vouloir importer de l’énergie chez vous, analysez plutôt le paysage environnant. Peut-être pouvez-vous fournir à votre maison une énergie plus locale. Si votre logement est proche d’une forêt ou d’un fournisseur local de bois, une chaudière à bois-bûches peut constituer une solution écologique et économique intéressante. Si votre terrain offre une longueur suffisante, l’installation d’un puits canadien peut vous permettre de récupérer quelques précieuses calories gratuites. Son système de canalisation souterraine étanche est simple, mais très efficace ! Ainsi, vous faites bon usage de la température inertielle naturelle et stable de la terre.

3. Comment exploiter au maximum l’implantation de votre maison ?

La conception bioclimatique est la solution la plus efficace pour réduire au maximum votre consommation énergétique. Ainsi, l’exposition plein sud de votre maison crée une situation idéale pour le recours à des énergies renouvelables de type chauffage solaire ou capteurs à air. Ces derniers, assez peu connus, s’utilisent généralement pour une maison de type passive. Le principe est de faire circuler de l’air entre une vitre et un absorbeur (capteur) et de renvoyer cet air réchauffé par le soleil à l’intérieur de votre logement.

4. Quel rendu de chaleur souhaitez-vous ?

Une pompe à chaleur raccordée à un plancher chauffant à très basse température est une solution confortable et très performante. Une chaudière à haut rendement (chaudière à condensation, par exemple) équipée de radiateurs à basse température permet également des économies d’énergie. Tout comme le système de la pompe à chaleur (« air-eau » ou « eau-eau »), la température diffusée est homogène dans toutes vos pièces. Un poêle à bois-bûches ou à granulés, diffuse une chaleur très agréable et utilise une ressource naturelle d’énergie. Le simple fait d’observer virevolter la flamme vous réchauffe ! Toutefois, la température intérieure varie de plusieurs degrés d’une pièce à une autre. En effet, il fait toujours plus chaud à l’endroit où est installé le poêle.

Votre choix de chauffage va donc conditionner le prix de votre facture énergétique, mais va aussi vous procurer un confort différent selon l’équipement installé.

5.Quel est votre budget pour l’installation de votre chauffage ?

Dans le cadre de la réglementation thermique actuelle « La RT 2012 », votre maison doit consommer en moyenne moins de 50 kWh d’énergie primaire par m² et par an (consommation variable selon les régions). Vous ne pourrez donc pas vous passer de chauffage, mais une petite puissance suffit à remplir cette mission !

Il peut alors sembler logique de vous interroger sur la nécessité d’investir dans un système coûteux de chauffage. Au vu des performances de construction exigées, ce poste devient par conséquent « moins prioritaire » ! Mais comme votre budget de travaux n’est pas incompressible, il vous faudra faire un choix ! Ainsi, Kaaz vous conseille de toujours optimiser en priorité le niveau d’isolation thermique et d’étanchéité à l’air de votre maison avant même de choisir votre système de chauffage.

Comment faire le bon choix d’énergie pour son eau chaude ?

Panneaux solaires construction

Pour votre construction de maison, choisir l’équipement adapté pour produire votre eau chaude s’avère nettement plus facile que de choisir son chauffage. En effet, seules 3 solutions sont recommandées :

  1. Le chauffe-eau solaire (CESI). 2 panneaux solaires sur votre toit bien orienté suffisent pour alimenter en calories un ballon de 300 litres. Les panneaux solaires permettent de couvrir de 50 à 80 % de vos besoins annuels en eau chaude, selon votre région et selon votre installation (source : ADEME).
  2. Le chauffe-eau thermodynamique (CET). Le ballon thermodynamique utilise la technologie de la pompe à chaleur, c’est un système très performant. Le rendement d’un CET est estimé par son COP (Coefficient de Performance). Ainsi, si son COP est de 3, pour 1 kWh consommé, il vous restitue 2 kWh gratuitement.
  3. Le chauffe-eau mixte. Le système mixte signifie tout simplement que vous produisez votre eau chaude par l’intermédiaire de votre chaudière en semi-accumulation (échangeur de chaleur intégré dans votre chaudière) ou avec un ballon séparé, peu importe l’énergie utilisée.

Le chauffe-eau électrique reste possible, toutefois ce système n’est pas recommandé pour une construction de maison. En effet, cet équipement utilise une énergie coûteuse (l’électricité) qui dégradera d’autre part l’étiquette énergétique de votre logement (majoration de la consommation énergétique par un coefficient de 2,58).

Comment faire le bon choix pour produire son électricité renouvelable ?

Depuis la réglementation thermique « RT 2012 », chaque bâtiment résidentiel doit produire au moins 5 kWh par m² d’énergie renouvelable. Ainsi, les éléments naturels peuvent être utilisés à bon escient pour vous procurer une énergie électrique totalement verte !

Vous pouvez produire votre électricité par l’intermédiaire :

  1. Du soleil, grâce à l’installation des panneaux solaires photovoltaïques. Attention, l’orientation de votre maison, la pente de votre toit et la présence de masques solaires (ombres portées) impactent les performances de votre équipement.
  2. Du vent, en faisant installer une mini éolienne domestique. Pensez à demander au préalable les autorisations nécessaires en mairie (permis de construire spécifique, par exemple).
  3. De l’eau, si votre maison est située proche d’une source d’eau. La force motrice de l’eau est une technique assez peu exploitée et pourtant l’installation d’une centrale hydroélectrique domestique est une solution écologique dans l’air du temps !

Nicolas F.
27 mars, 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous avez un projet,
parlez-nous en !

Contactez-nous et profitez d'un suivi gratuit spécialisé.