Comment construire sa maison en container ?

Choisir une maison container, c’est faire le choix d’une économie plus circulaire ! Kaaz vous présente les atouts de cette construction modulaire.
Nicolas F.
6 avril, 2021

La maison container est un bel exemple d’économie circulaire. En devenant propriétaire de ce type de construction, vous favorisez le réemploi et vous réduisez ainsi la production de déchets. Cet habitat alternatif, d’apparence minimaliste, est en réalité adaptable à tous les styles de construction. Moderne, classique ou maintien du style industriel, quel sera votre choix ? Kaaz est à vos côtés pour vous aider à vous lancer dans votre projet : avantages, inconvénients, prix, réglementations… tout y est !

La maison container : un peu d’histoire

Containers chargés sur cargo

La maison container est une solution astucieuse et très tendance pour créer une habitation confortable et durable, à condition de tout mettre en œuvre pour assurer un bon confort thermique. On en oublierait presque ces compartiments en acier sont un véritable symbole de la mondialisation. Comment une simple boîte métallique a-t-elle pu devenir si populaire ? Kaaz vous retrace son histoire.

La naissance du container : optimisation économique et rendement

Le container maritime ou « conteneur » (terme français) s’est rapidement imposé sur le marché du transport de marchandises. C’est en Amérique en 1956 que le premier exemplaire a été conçu. À cette époque, les autoroutes de la côte ouest étaient constamment saturées par la circulation de camions. Agacé de perdre son temps dans les bouchons, Malcolm Mac Lean qui était alors transporteur routier se met en quête d’une solution pour accroître son efficacité.

C’est ainsi qu’il eut l’idée d’utiliser des remorques métalliques, facilement transportables par camion pour acheminer ses produits aux 4 coins du globe. Grâce à ces caisses en acier empilables, Malcolm Mac Lean venait d’inventer les prémices du transport industriel multimodal (camion + cargo).

Un développement fulgurant

Le développement des containers

En moins de 10 ans, son système s’étend au marché international. La conteneurisation permet en effet d’optimiser la place sur les navires de charge (cargo) tout en facilitant grandement la manutention. L’utilisation des containers apporte également plus de sécurité pour le transport des marchandises, un meilleur suivi logistique et des économies sur les emballages et le stockage.

L’armée sera d’ailleurs la première entité à utiliser les containers en guise de bâtiments, dans le but de constituer des postes de garde faciles à installer et rapides à déplacer.

Les différents types de containers

À partir de 1961, la construction des containers se normalise (norme ISO 668 et ISO 1496) avec 2 possibilités de longueur : 20 pouces (6,1 mètres) et 40 pouces (12,2 mètres) pour 2,44 mètres de large. Toutefois, d’autres longueurs demeurent disponibles, de 6 pieds (1,98 mètre) à 40 pieds.

Selon les usages, il existe plusieurs types de containers :

  • Container « DRY », c’est celui qui est le plus utilisé pour le transport de marchandises. Ce modèle sert également pour créer la structure porteuse de la construction de votre maison container ;
  • Container « REEFER », qui est réfrigéré pour transporter des denrées alimentaires, par exemple. Les parois sont déjà isolées, toutefois leur performance énergétique n’est pas suffisante pour respecter les normes de la réglementation thermique ;
  • Container « OPEN TOP », son toit est rétractable afin de faciliter le chargement par le haut. Ce type de container permet de créer une pièce habitable lumineuse avec une toiture vitrée ;
  • Container « OPEN SIDE », avec un côté ouvert et amovible. Ce côté peut être entièrement vitré pour s’ouvrir au soleil et maximiser les apports solaires de votre maison (principe « pilier » de la conception bioclimatique).
  • Container « FLAT RACK » (plateau), dont les parois peuvent être rabattues sur le plancher. Le FLAT RACK s’utilise pour ajouter une terrasse à votre habitation, à l’abri du vent et de la pluie ;
  • Container-citerne, pour l’acheminement des contenus liquides.

Pourquoi construire sa maison en container ?

La maison conteneur

Les constructions en container ont la côte ! Si de plus en plus d’architectes et de constructeurs de maisons vous proposent cette solution « clé en main », c’est tout simplement parce que ses atouts sont nombreux.

La rapidité de la conception

La structure de votre future maison est consolidée et isolée préalablement en usine. Même l’aménagement intérieur peut être préfabriqué. Alors que le délai classique pour un projet de construction de maison est d’environ 12 mois, celui d’une maison conteneur n’est que de 5 à 7 mois.

La solidité de votre construction

Si le container est fait d’acier, c’est parce que c’est un matériau particulièrement robuste. Il est autoportant et supporte aisément le poids de l’empilement de plusieurs containers. Avec un entretien régulier, votre maison résistera à toutes épreuves du temps.

Une construction modulaire et évolutive

Maisons containers empilées

Votre habitation s’adapte à vos besoins actuels et futurs en matière de surface habitable et de design. En effet, les éléments se juxtaposent, s’empilent et se combinent vous offrant ainsi une grande latitude. Votre famille s’agrandit ? Rien de plus facile que de prévoir des pièces supplémentaires.

Le faible coût de la construction

Le prix est très compétitif en comparaison avec une construction traditionnelle. Et pour cause : vous valorisez un produit en fin de vie, vous économisez sur les travaux de terrassement et de construction. Même le passage des gaines et des canalisations, des arrivées d’eau et de l’électricité sont plus simples à mettre en œuvre !

Le prix d’une maison container (hors terrain) varie de 1 000 à 2 300 € par m², selon le niveau de finition souhaité (hors d’eau, hors d’air ou clé en main) et selon le type de prestation (constructeur ou architecte).

La facilité de livraison de votre logement

Le container a historiquement été étudié et optimisé pour faciliter son transport routier et maritime. Sa livraison est donc naturellement très simple à réaliser ! Toutefois, si vous optez pour des conteneurs de 40 pouces (12,2 m), l’acheminement peut devenir un peu périlleux selon la configuration de votre terrain et de son accès.

La forte personnalisation de votre maison

L'intérieur d'une maison container

Loft tendance industrielle, maison moderne ou construction plus classique, libre recours à votre imagination ! Vous aménagez l’espace intérieur et extérieur qui vous convient. À tout moment, vous pouvez modifier votre agencement, car aucune paroi intérieure n’est porteuse !

Une solution écologique

En réutilisant un produit fini et en lui offrant une seconde vie, vous réduisez le bilan carbone initialement élevé de l’acier. Vous faites ainsi un geste en faveur de l’environnement dans une optique de « zéro déchet ». De plus, comme la conception d’une maison conteneur se veut plus minimaliste, elle fait appel à moins de ressources naturelles. Elle limite ainsi l’usage de matériaux au cycle de vie polluant, à l’image du béton.

Pour que ce type de construction garde son état d’esprit écologique, la distance de livraison doit être la plus petite possible. Les containers étant stockés près des ports, les régions situées près de la mer offrent de meilleures prédispositions. D’autre part, il est ici question de containers d’occasion, l’achat de containers neufs serait à l’inverse une opération totalement dénuée de sens !

Tout ce dont vous devez savoir sur la maison container

Les avantages d’une maison container sont séduisants ! Toutefois, pour bien évaluer votre projet et obtenir ainsi la certitude que ce type de projet est fait pour vous, vous devez également en connaître ses limites.

Le niveau d’isolation et d’étanchéité à l’air de votre logement

Le métal est très conducteur, ce qui en fait un très mauvais isolant. De plus, c’est un matériau qui subit de très grandes variations de température. En hiver, il peut geler en surface et en été, il peut devenir brûlant. C’est pourquoi un soin particulier doit être apporté à l’enveloppe thermique du bâtiment, avec de préférence une isolation par l’extérieur.

Bon à savoir : la maison container n’échappe pas à la règle des constructions ! Celle-ci devra être conforme à la réglementation thermique en vigueur (« La RT 2012 »). D’ailleurs, une étude thermique réglementaire permettra d’estimer son bilan énergétique, en recensant toutes ses consommations de chauffage, d’eau chaude, d’éclairage et d’auxiliaires de chauffage et de ventilation.

La taille standardisée des containers

Même si vous disposez de 2 possibilités de longueur (6 ou 12 m), toutes vos pièces intérieures feront moins de 2,4 m de large. Heureusement, il est possible de placer 2 containers côte à côte avec des ouvertures pour éviter cet effet de maison « couloir ». Si vous aimez les grands volumes, il vous faudra également prévoir l’empilement de 2 modules, car la hauteur sous plafond standard n’est que de 2,36 m (dimensions intérieures).

L’esthétisme de votre maison

Maison container moderne

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! Toutefois, l’aspect originel du conteneur peut en rebuter plus d’un ! C’est pourquoi certains constructeurs ou architectes vous proposent de rajouter une finition extérieure, de type bardage bois ou avec un toit-terrasse. Certaines constructions parviennent même à ressembler à s’y méprendre à une maison traditionnelle. Là encore, l’intérêt reste discutable.

La viabilisation de votre terrain

Si l’installation d’une maison container est simple d’implantation et peut convenir à toutes sortes de terrains, pensez à vérifier en amont vos possibilités de raccordement aux principaux réseaux publics. Votre futur logement est-il situé proche du réseau d’eau, d’électricité et d’assainissement ? Pour ce dernier et en l’absence de possibilité, vous aurez à installer une microstation d’épuration ou de phytoépuration.

Bon à savoir : la maison container est totalement compatible avec le principe d’une construction de maison autonome. Dans ce cas, vous aurez besoin d’installer des panneaux photovoltaïques pour produire votre propre électricité.

L’exposition aux ondes électromagnétiques

Le métal fait obstacle aux champs électriques extérieurs, mais il empêche également les ondes (Wi-Fi, téléphones portables, micro-ondes, etc.) de s’échapper. Cet inconvénient peut représenter une gêne pour les personnes électrosensibles. Ce phénomène dit de « Cage de Faraday » peut être limité en équipant votre logement de gaines électriques blindées et en prévoyant de larges baies vitrées.

Quelles réglementations s’appliquent pour une maison container ?

La réglementation qui s’applique pour la construction d’une maison container est identique à toutes constructions de maisons. Elle est donc soumise à la réglementation thermique « RT 2012 ». Avant d’effectuer votre demande de permis de construire, consultez en premier lieu le plan local d’urbanisme (PLU) de votre mairie.

En effet, certaines restrictions locales peuvent vous contraindre à des adaptations pour rendre conforme votre logement aux règles d’urbanisme. Par exemple, l’aspect brut de la façade en acier peut ne pas convenir. La commune peut également vous obliger à faire installer une toiture inclinée, par exemple.

Jusqu’à présent, les précédentes réglementations n’intégraient pas l’énergie grise et le bilan carbone des matériaux de construction. À partir du 1er janvier 2022, la nouvelle réglementation environnementale (la « RE 2020 ») s’intéressera de très près à cet aspect environnemental.

Les 5 étapes de la construction de sa maison container

Livraison d'une maison container

Il faut compter en moyenne de 5 à 7 mois pour obtenir votre maison en container. Kaaz vous détaille chacune de ces étapes clés de la construction, ainsi que les délais d’exécution prévisionnels :

  1. Le dépôt du permis de construire, entre 2 à 3 mois.
  2. L’adaptation et la préparation des containers en usine de préfabrication (isolation, fenêtres et portes, plomberie, électricité, VMC, etc.), entre 1 à 2 mois.
  3. La création des fondations et la mise en attente des raccordements aux réseaux (eau, électricité, etc.), entre 1 à 2 mois. Votre maison peut également être posée directement sur pilotis. Cette opération est généralement effectuée dans le même laps de temps que la précédente.
  4. La livraison, la pose et l’assemblage des containers directement sur votre chantier de construction, entre 15 jours à 3 semaines.
  5. Les travaux de mise en œuvre du chauffage et des finitions, entre 1 à 3 mois.

Bon à savoir : les finitions intérieures peuvent être réalisées d’usine pour un chantier de construction encore plus rapide.

Quelle énergie de chauffage pour votre maison en container ?

Là encore, le choix de l’énergie de chauffage est libre ! Il faut juste le déterminer à l’avance avec votre constructeur ou votre architecte au moment de la réalisation de l’étude thermique de votre future maison. Vous pouvez donc décider de vous chauffer avec des énergies fossiles, avec de l’électricité ou avec des énergies renouvelables (panneaux solaires, pompe à chaleur, chaudière à bois, etc.).

En toute logique, il est nécessaire de favoriser les énergies naturelles et non polluantes. Par exemple, un poêle à granulés en combinaison d’un très bon niveau d’isolation et d’une ventilation performante constitue une solution efficace de chauffage. De plus, la faible hauteur sous plafond d’un conteneur standard réduit considérablement le volume de chauffe.

Pour réduire votre facture énergétique et bénéficier d’une source d’énergie totalement naturelle et gratuite, exploitez au maximum l’énergie du soleil. Par exemple, prévoyez de larges baies vitrées orientées plein sud et choisissez un revêtement de sol assez sombre, de préférence. Ainsi, votre plancher va absorber le rayonnement solaire en journée et rediffuser des calories gratuites en soirée. Pensez également à protéger votre logement contre les surchauffes estivales.

Pour cela, vous pouvez utiliser un système de brise-soleil à lames orientables ou de volets roulants, battants ou coulissants. L’idée est de proscrire le recours à de la climatisation fortement consommatrice en électricité et de privilégier le rafraîchissement nocturne naturel. Certains matériaux de construction (la terre ou la paille, par exemple) et certains isolants (laine de bois, ouate de cellulose, etc.) préservent naturellement votre habitation de la chaleur !

Le conseil de Kaaz : avez-vous pensé à produire et à autoconsommer votre électricité grâce à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques ?

Nicolas F.
6 avril, 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous avez un projet,
parlez-nous en !

Contactez-nous et profitez d'un suivi gratuit spécialisé.