Comment choisir le bon terrain pour construire sa maison ?

Pour construire votre petit nid douillet, le choix du terrain est important ! Kaaz vous délivre toutes ses astuces pour le trouver plus facilement 😉.
Nicolas F.
2 mars, 2021

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais votre choix de terrain conditionne le type de maison que vous pourrez construire. L’emplacement et la physionomie de votre parcelle constructible sont de véritables vecteurs pour la réussite de votre projet immobilier. Gardez toujours à l’esprit que cet achat est une décision qui vous engage sur la durée. Choisir le bon terrain pour construire sa maison est un travail de longue haleine ! C’est pourquoi Kaaz souhaite vous partager ses conseils d’experts.

Comment effectuer une recherche efficace d’un terrain à bâtir ?

Trouver un terrain à construire

Pour l’achat de votre terrain, vous pouvez soit effectuer une recherche sur internet sans préparation préalable, soit optimiser cette recherche par une meilleure définition de vos besoins. Dans le premier cas, vous risquez de vous retrouver avec une multitude de terrains disponibles, mais dont la majorité ne répondra pas à vos critères de sélection. Dans le second cas, votre choix sera plus restreint, mais mieux ciblé. Ainsi, vous gagnerez un temps précieux et vous conserverez votre énergie et votre motivation !

Les 5 critères d’achat à définir pour choisir votre terrain

Pour cette première étape, armez-vous d’un bloc-notes et d’un stylo. L’idée est de prendre un temps de réflexion pour améliorer la pertinence et la qualité de votre recherche de terrains à bâtir. Le projet de construction d’une maison résulte souvent de compromis à trouver. Ainsi, vous pouvez également classer ces 5 critères par ordre d’importance. Si vous devez choisir entre deux terrains, il vous suffira alors de prêter attention aux priorités que vous vous étiez fixées.

  1. L’emplacement de votre terrain. Où aimeriez-vous construire, à proximité de quelles villes ? Attention, à ne pas négliger l’impact de vos trajets au quotidien.
  2. La surface du terrain et de la future maison. Entre une petite maison sur un grand terrain ou une grande maison sur une petite parcelle, que choisiriez-vous ?
  3. Le type de maison souhaitée (forme, mode constructif, etc.).
  4. Votre budget. Quel prix maximum prévoyez-vous pour l’achat de la maison et du terrain ?
  5. L’environnement à proximité de votre lieu de construction et le voisinage. Construire votre maison dans un lotissement est-il envisageable ?

Le conseil de Kaaz : à ce stade de votre projet de construction de maison, vous ne savez peut-être pas encore si vous allez confier vos travaux à un constructeur ou un architecte. Sachez toutefois qu’en passant par un constructeur, vous pouvez parfois choisir une offre « terrain constructible + maison ». C’est une option généralement intéressante pour réduire son budget.

Délimitez votre zone de recherche de terrains à bâtir

Zone de recherche terrain à construire

Pour éviter de vous éparpiller et de visiter des terrains trop éloignés de vos centres d’intérêt, avez-vous pensé à matérialiser votre zone de recherche sur un plan ? Kaaz vous partage sa méthode :

  1. Munissez-vous d’un plan ou de la carte de l’agglomération envisagée pour votre future construction de maison. Un plan de type « ViaMichelin » fera tout à fait l’affaire ! L’important est surtout de connaître l’échelle du plan.
  2. Un compas.
  3. Une règle ou un kutsch (règle graduée à échelles multiples).

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à :

  • Matérialiser d’une croix sur le plan l’emplacement de tous vos lieux importants (travail, écoles, activités, etc.) ;
  • Définir une distance maximale à parcourir pour vos trajets quotidiens (en nombre de kilomètres) ;
  • Tracer un cercle sur votre plan en englobant la majorité de vos croix, dans la limite du périmètre que vous vous êtes fixé (kilomètres traduits en centimètre).

Bien entendu, cette méthode reste théorique. Elle vous permet surtout de rester focalisé sur vos objectifs. Si vous ne trouvez pas de terrain dans ce secteur, il faudra soit élargir la zone, soit revoir votre projet immobilier et étudier une nouvelle implantation.

Quelle est l’implantation idéale pour construire sa maison ?

Trouver le terrain idéal

Maintenant que vous avez défini vos priorités, ciblé plus précisément votre zone de prospection, vous pouvez désormais vous concentrer sur l’achat de votre terrain. Avec une bonne méthodologie, vous parviendrez à trouver la bonne configuration pour la construction de votre maison.

Étudiez toujours la physionomie du terrain avant de procéder à son achat :

  1. Les dimensions et la forme de la parcelle constructible. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le choix du terrain conditionne vos possibilités de maisons à construire. Par exemple, si votre parcelle est assez étroite, votre future maison devra être carrée ou rectangulaire. À l’inverse, une maison en forme de U ou de T demande une surface conséquente de terrain !
  2. Le relief. Il est plus facile de construire une maison sur un terrain plat. En revanche, une pente même légère nécessite des ajustements qui engendrent un surcoût de travaux à comptabiliser dans votre budget.
  3. L’orientation du terrain. La réglementation thermique (la « RT 2012 ») exige une conception bioclimatique de votre maison. Ce qui revient à dire que l’orientation à privilégier pour vos surfaces vitrées et pour votre toiture est le sud.
  4. La nature du sol. La composition de sol joue un rôle essentiel dans la pérennité de votre construction de maison. En effet, la stabilité et la résistance mécanique du sol doivent être évaluées au préalable.
  5. La viabilisation du terrain. Il est absolument nécessaire de faire établir la faisabilité et le prix du raccordement aux différents réseaux (eau, électricité, gaz, etc.).

Bon à savoir : depuis le 1er octobre 2020, l’étude de sol (dite « étude géotechnique ») est obligatoire et à la charge du vendeur du terrain à bâtir. Pensez à la consulter avant de signer le compromis de vente de votre terrain.

Les documents à récupérer avant d’acheter votre terrain

Les paroles s’envolent, les écrits restent. Pour sécuriser votre achat, dotez-vous d’un maximum d’informations utiles. Ainsi, vous n’omettrez aucun détail sur la physionomie de votre terrain et sur ses spécificités. La plupart de ces ressources sont disponibles au service urbanisme de votre mairie.

La check-list des démarches à entreprendre et des renseignements à collecter :

  1. Le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ce document est disponible en mairie. Il vous renseigne sur les règles locales à appliquer pour construire sa maison. De plus, si votre future construction est située dans une zone à risque (zone inondable, risques d’effondrement, etc.), le PLU vous en informera ! Si la mairie n’en dispose pas, vous pouvez tenter d’obtenir le Plan d’Occupation des Sols (POS) ou la « Carte communale ».
  2. Les servitudes et les droits de passage. Certaines servitudes peuvent être contraignantes (canalisation qui traverse votre terrain, implantation d’un pylône électrique à proximité de votre jardin, etc.). Vous obtiendrez également les renseignements en mairie.
  3. L’étude de sol fournie par votre vendeur. Vous pouvez également récupérer d’autres plans complémentaires auprès du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).
  4. Le prix de vente de votre terrain et les conditions du contrat de vente. Demandez l’avis de votre notaire et faites valider la conformité de l’acte de vente

Nicolas F.
2 mars, 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous avez un projet,
parlez-nous en !

Contactez-nous et profitez d'un suivi gratuit spécialisé.