Le budget et les aides financières pour construire sa maison

Pour la construction de votre maison, quel budget faut-il prévoir ? Pouvez-vous bénéficier d’aides financières ? Kaaz a mené l’enquête pour vous !
Nicolas F.
2 mars, 2021

Comme pour tout achat, le prix de la construction de votre maison varie en fonction de votre budget. Ce n’est qu’après avoir défini vos capacités de financement que vous pourrez vous lancer dans la recherche du terrain idéal. La priorité est donc de faire estimer le montant de votre prêt immobilier et de son assurance ! Par ailleurs, vous pouvez bénéficier d’aides financières pour construire votre maison. Kaaz vous accompagne et vous informe sur les aides existantes pour réduire votre budget de construction !

Le budget à prévoir pour construire sa maison

Selon une enquête menée par le ministère de Transition écologique et solidaire, le prix moyen pour la construction d’une maison (terrain compris) est de 253 600 €. Mais ce prix varie fortement selon les régions. Comme évoqué dans l’article Kaaz sur « Les étapes clés pour construire sa maison », de nombreux facteurs font varier votre budget. Celui-ci est effectivement établi en fonction de vos ressources et de votre apport personnel. Seuls votre banque ou un courtier en crédit immobilier peuvent vous calculer le montant de vos mensualités, selon votre niveau d’endettement et selon la durée de votre prêt.

Pour obtenir une simulation précise et personnalisée, commencez toujours par contacter votre conseiller bancaire. N’hésitez pas ensuite à comparer son offre avec celles d’autres banques. Ainsi, vous parviendra à réduire considérablement le montant de votre prêt immobilier.

Le conseil de Kaaz : votre constructeur ou votre architecte, dès le premier contact, va vous demander le montant de votre budget pour votre projet de construction de maison. Gardez-vous une marge pour parer aux surcoûts prévisibles des travaux de construction. Par exemple, ne lui indiquez que le montant de 90 % de votre budget !

Les aides financières pour construire sa maison

Budget pour construire sa maison

Actuellement, la plupart des aides financières concernent la rénovation énergétique des logements énergivores. Néanmoins, il existe également plusieurs avantages financiers non négligeables pour la construction de maisons neuves, notamment sous la forme de prêts à taux très faibles.

Le prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro (PTZ) permet de bénéficier d’un prêt sans intérêts bancaires sur un montant pouvant atteindre jusqu’à 40 % du prix d’achat de votre construction de maison ! Le PTZ est un prêt aidé par l’État réservé aux primo-accédants, c’est-à-dire pour toute personne qui n’a pas été propriétaire de sa résidence principale durant les deux dernières années précédant sa demande de prêt.

De plus, le prêt à taux zéro est soumis à condition :

  • De ressources, munissez-vous de votre dernier avis d’imposition sur les revenus :
  • De la localisation de votre future maison (par zone) ;
  • Du nombre d’occupants ;
  • Du prix de votre construction de maison et de son terrain.

Bon à savoir : l’ANIL (Agence Nationale de l’Information Logement) met à disposition un simulateur vous permettant de connaître votre éligibilité au prêt à taux zéro. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : https://www.anil.org/outils/outils-de-calcul/votre-pret-a-taux-zero

Le prêt d’accession sociale

Le prêt d’accession sociale (PAS) est également un prêt aidé par l’État. Ses avantages sont multiples, puisque ce prêt vous permet de bénéficier d’une réduction des frais de dossier (plafonnés à 500 €), des frais de rémunération du notaire et des frais d’hypothèque. Comme le PAS est destiné à aider les futures propriétaires à accéder au logement, il s’adresse uniquement aux personnes aux revenus modestes.

Dans les grandes lignes, vous pouvez obtenir un prêt à l’accession sociale si :

  • Vous ne dépassez pas les conditions de ressources (cf. tableau ci-après) ;
  • Votre achat concerne un terrain ou la construction d’une maison ;
  • Votre achat est un logement neuf récemment construit ;
  • S’il s’agit d’un logement ancien et que vous souhaitez financier des travaux d’amélioration énergétique (isolation, chauffage, chauffe-eau solaire, etc.). À noter qu’il peut s’agir d’un projet d’extension de votre maison (montant des travaux plafonné à 4 000 €) ;
  • Votre maison constitue votre résidence principale.

Ce prêt peut être accordé par votre établissement de crédit (banque), à condition toutefois que celui-ci ait signé une convention avec l’État.

Plafond de ressources à ne pas dépasser pour le prêt à l’accession sociale

Selon la zone où sera construite votre maison, le montant de l’aide varie. Pour connaître cette zone, rendez-vous sur le simulateur du service public.

Nombre de personnes habitant le logement Zone A et A bis Zone B1 Zone B2 Zone C
1 37 000 € 30 000 € 27 000 € 24 000 €
2 51 800 € 42 000 € 37 800 € 33 600 €
3 62 900 € 51 000 € 45 900 € 40 800 €
4 74 000 € 60 000 € 54 000 € 48 000 €
5 85 100 € 69 000 € 62 100 € 55 200 €
6 96 200 € 78 000 € 70 200 € 62 400 €
7 107 300 € 87 000 € 78 300 € 69 600 €
À partir de 8 118 400 € 96 000 € 86 400 € 76 800 €
(Source : service-public.fr)

Le prêt d’Action Logement

Le prêt d’Action Logement (PAL) est accessible à tout salarié d’une entreprise privée (d’au moins 10 salariés et hors secteur agricole). Votre employeur doit également cotiser à la PEEC (Participation des Employeurs à l’Effort de Construction). Les aides d’Action Logement permettent de financer votre projet de construction de maison ou l’achat d’une habitation déjà existante, avec ou sans travaux.

Toutefois, ce logement doit être votre résidence principale. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un prêt de 40 000 € maximum à un taux de 0,5 % (hors assurance et avec frais de notaire inclus).

Le prêt conventionné

Le prêt conventionné est sans condition de ressources. Il peut financer jusqu’à 100 % de votre projet de construction de maison. Ce prêt s’applique également si vous décidez de construire une maison pour la louer (propriétaire bailleur). Le montage du prêt conventionné doit être effectué par un établissement financier ayant signé une convention avec l’État. Ainsi, le taux d’intérêt de ce prêt est plafonné. Votre durée de remboursement peut s’étaler sur 35 ans.

Bon à savoir : le prêt conventionné peut également financer l’achat d’un logement neuf existant ou des travaux d’économies d’énergie (isolation, chauffe-eau solaire, chauffage au bois, etc.).

L’exonération de la taxe foncière

Pour toute construction de maison, vous pouvez bénéficier pendant 2 ans d’une exonération de votre taxe foncière. Pour cela, il suffit de constituer une demande auprès du service des impôts, et cela dans les 90 jours suivant l’achèvement de vos travaux.

Les aides des collectivités locales

Certaines collectivités, conseils régionaux ou départementaux apportent localement une aide pour la construction de maison. Les conditions d’attribution et le montant des aides dépendent généralement de l’objectif de la région en question. Par exemple, ces communes récompensent les maisons dont la performance énergétique est supérieure à la valeur réglementaire « RT 2012 ». D’autres favorisent un certain type d’énergie (solaire, bois, etc.). Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès de votre commune.

Les aides de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) grâce au dispositif de « Prêt Social Location-accession » (PSLA) permet à un ménage modeste d’être propriétaire d’un logement, mais en commençant par en devenir locataire. Ainsi, dans un second temps, il pourra se porter acquéreur de votre maison à un prix de vente inférieur à celui du marché l’immobilier.

Ce prêt concerne surtout les bailleurs sociaux ou les promoteurs immobiliers. Ainsi, ces derniers bénéficient d’avantages fiscaux (prêt conventionné, TVA réduite, exonération de la taxe foncière pendant 15 ans, etc.) qui seront rétrocédés au locataire après l’achat. Votre locataire doit toutefois être également bénéficiaire d’une prestation familiale pour être éligible. Dans certains cas, il pourra conserver ses aides APL (Aide Personnalisée au Logement).

Les aides financières après 2 ans de construction

Aides financières après 2 ans de construction
Source : PIXABAY-RoboAdvisor

Depuis le 1er janvier 2021, le crédit d’impôt a été supprimé. Toutefois, pour tous travaux d’économies d’énergie (chauffage, isolation, etc.) réalisés 2 ans après la construction de votre maison, vous pouvez obtenir d’aides financières sous forme de :

  • MaPrimeRénov', qui est une prime accessible à tous, mais dont le montant varie selon vos ressources ;
  • Certificats d’économies d’énergie (CEE), qui est une aide provenant des fournisseurs ou des distributeurs d’énergie ;
  • TVA à taux réduit pour engager de nouveaux travaux (aménagement avec isolant de vos combles, par exemple).

Nicolas F.
2 mars, 2021
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Vous avez un projet,
parlez-nous en !

Contactez-nous et profitez d'un suivi gratuit spécialisé.